Fabrique Aviva
Votez Quasiaqui !
6 mars 2018
La location avec option d'achat (loa) sans apport
La LOA sans apport
5 septembre 2018

Acheter ou louer un appartement ?

Acheter ou louer un appartement ?

Acheter ou louer un appartement ? Pourquoi pas les deux ?

Acheter pour se constituer un capital. Louer pour garder sa liberté. Les deux solutions ont leurs partisans, et leur raison d’être. Noir, ou blanc : il faudrait choisir. Pourtant une troisième voie est possible.

Acheter ou louer un appartement ? Pourquoi pas les deux ?

Selon votre situation personnelle et vos objectifs financiers, vous choisirez donc d’acheter ou louer un appartement, ou vous opterez pour la location avec option d’achat.

Quasiaqui a simulé pour vous les conséquences de votre choix entre location, achat ou LOA pour un bien donné. Afin de tester nos hypothèses, nous avons chiffré les différents scénarios pour un appartement de 70 mètres carrés, dans une métropole de province. Pour les besoins de la démonstrations, fixons le prix de l’appartement à 170 000 €. Mensuellement, la location revient à 700 €, la LOA à 810 € et l’achat à 813 €. A courte vue, on peut donc avoir l’impression que la location revient moins cher. Ce n’est pas le cas si l’on raisonne à plus long terme. En effet, il convient de faire la différence entre ce que coûte l’appartement et ce qu’il rapporte.

Avec la location, l’appartement ne rapporte rien. Le coût est donc grandissant : 42 700 € en 5 ans, si le loyer n’augmente pas.
Avec la LOA, le coût est moindre, puisqu’on met de l’argent de côté chaque mois. Selon nos estimations, le coût au bout de cinq ans est de 35 810 €. Presque 7000 € de moins qu’une location !

Et si l’on achète ? Le coût est supérieur à celui de la LOA les cinq premières années au moins ! C’est un mauvais choix si vous risquez de déménager dans les cinq ans. (Cliquez sur l’image pour la voir en grand)

Location, LOA ou achat : l'infographie.

Location : avantages et inconvénients

En cas de mobilité professionnelle fréquente, si vous envisagez de déménager court terme, la location est la solution la plus souple. Elle occasionne moins de frais que l’achat, si l’on ne reste pas plus de deux ans dans son logement. A moins que l’immobilier connaisse une envolée des prix qui permette une forte plus-value, ce qui est difficilement envisageable actuellement.

En cas de location, pas de frais de notaire, qui peuvent représenter 7 à 8 % du prix d’un appartement dans l’ancien. Pas de taxe foncière non plus, et moins de travaux. Mais, chaque mois, vous jetez le montant de votre loyer par la fenêtre, c’est pourquoi à moyen terme la location d’un appartement n’est plus rentable. Calculez ce que vous aurez « perdu » au bout de 5, 6 voire 10 ans de loyer ?

 

Achat : avantages et inconvénients

Acheter plutôt que louer un appartement ? C’est le souhait d’une majorité de Français. La solution semble idéale pour se constituer un capital. Mais attention, l’achat n’est rentable que si l’on reste plus de 5 ou 7 ans dans son logement. Si l’on reste moins longtemps, entre les frais de notaire et l’impôt sur les éventuelles plus-values, l’opération n’est pas nécessairement opportune. Pire, elle peut vous faire perdre de l’argent si vous vous retrouvez obligé de vendre rapidement, en cas de changement d’emploi, par exemple. Lorsque cette situation s’ajoute à de gros travaux, les conséquences peuvent être complexes à gérer.

Attention, plus les prix de l’immobilier sont élevés, plus le temps nécessaire pour « amortir » les coûts liés à l’achat peuvent être élevés. On estime ainsi quen 2017, il faut 10 ans pour rentabiliser une acquisition à Bordeaux, où les prix de l’immobilier sont particulièrement élevé. Qui est sûr qu’il n’aura pas à déménager avant dix ans ?

Dans certains cas, acheter peut coûter cher, voire très cher. Et pas seulement parce que cela limite votre mobilité géographique en cas d’opportunité professionnelle. Si vous achetez en fonction de la taille de votre famille, que se passe-t-il si la cellule familiale s’agrandit ? Au contraire, que se passe-t-il en cas de divorce ou lorsque les enfants partent vivre leur vie ? Les risques de devoir revendre précipitamment, et dans de mauvaises conditions, sont nombreux. Et c’est sans tenir compte des aléas du marché de l’immobilier. Que ne peut-on pas prendre le temps de décider d’acheter ? Quelques visites du bien, et vous voilà embarqué pour l’aventure d’une vie sans avoir pris de le temps de réfléchir à deux fois, ni de tester la qualité de vie dans l’appartement ou la maison que vous avez acheté.

 

La location avec option d’achat

Mais que faire si votre visibilité est intermédiaire ? Vous savez que vous allez rester plus d’un ou deux ans dans votre logement, mais vous ignorez si vous y resterez plus de cinq ans ? Vous n’êtes pas obligé de choisir, pas obligé de louer ou d’acheter une appartement ou une maison. Vous pouvez bénéficier des avantages des deux options. Louer puis acheter. Une partie de votre loyer vous permet de vous constituer un capital, et vous ne levez l’option d’achat qu’une fois que votre avenir est moins flou.

La solution est particulièrement avantageuse dans deux cas. Premièrement, vous n’avez pas accès au crédit, et cela vous laisse le temps de convaincre votre banquier. Cette situation est bien connue de tous ceux qui ne bénéficient pas d’un Contrat à Durée Indéterminée : le système des emprunts immobiliers n’est pas conçu pour les nouvelles formes de travail. Deuxièmement, vous voulez vous assurez que votre choix est le bon. La LOA permet de bénéficier d’un temps de découverte du lieu et de l’appartement, ou de la maison, que vous envisagez d’acheter. C’est une voie médiane, raisonnable.