La location avec option d'achat (loa) sans apport
La LOA sans apport
5 septembre 2018
QUASIAQUI les 14-15-16 septembre au Salon Immo Neuf & Smart
Un événement à ne pas manquer cette rentrée : le Salon Immo Neuf & Smart Du 14 au 16 septembre 2018 à Nantes
14 septembre 2018

LOA ou LLD, comment choisir ?

Comment choisir entre LOA ou LLD ?

Comment financer sa voiture ? Et, surtout comment choisir entre LOA et LLD ? Quels critères prendre en compte et quelles différences ont réellement de l’importance ? Location avec option d’Achat ou Location longue durée ?

Vous avez cru que le plus difficile était fait lorsque vous avez choisi votre nouvelle voiture ? Ce n’était que le premier pas. Après avoir discuté du modèle, de la motorisation, des options, de la peinture, il faut s’intéresser au mode de financement. Deux propositions assez proches peuvent vous être présentées : la Location Longue Durée ou la Location avec Option d’Achat. Dans les deux cas, vous verserez une location mensuelle, mais les conséquences ne seront pas les mêmes.

La LLD, ou location longue durée

Comme son nom l’indique, la Location Longue Durée est une simple location du véhicule (qui dure longtemps) : il n’est pas prévu dans le contrat que vous deveniez propriétaire du bolide de vos rêves, de la familiale dont vous avez besoin. A la fin de la location, vous restituez ce que vous louiez. Même si, dans les faits, vous pouvez tout à fait décider, à ce moment-là, de faire une offre d’achat, mais rien n’oblige votre bailleur à accéder à votre demande. Exactement comme lorsque, locataire d’un bien immobilier, vous proposez à votre propriétaire d’acheter la maison ou l’appartement où vous vous sentez si bien.

Côté tranquillité d’esprit, la LLD est un bon choix, car le prix comprend souvent l’entretien, la réparation l’assurance et l’assistance en cas de panne : vous savez exactement combien votre automobile vous coûte chaque mois.

La LOA, ou location avec option d’achat

La différence avec la LLD, c’est qu’à la fin d’une LOA automobile, vous pouvez faire jouer une option d’achat : à un prix défini au moment de la signature du contrat, la voiture vous appartient. Elle est à vous. Vous avez eu le temps de la tester, vous en connaissez ses avantages, vous êtes sûr de ce qu’elle consomme, vous savez comment elle a été entretenue : vous choisissez d’acheter en limitant les risques, à un prix convenu au moment de la signature du contrat : il n’y a pas de mauvaise surprise.

La différence entre LOA et LLD est la même qu’entre la location et la LOA immobilière qui vous permet de tester le bien dans lequel vous allez vivre avant de l’acheter. Quand vous louez un appartement vous finissez par le quitter, en LOA, vous avez la possibilité de l’acheter (et, pour l’immobilier, vous avez en plus constitué une part du capital au fil de vos loyers).

Et pourquoi pas un crédit ?

Bien sûr, il existe une troisième option. L’achat via un crédit. Vous empruntez à un taux défini une somme que vous remboursez mois après mois. C’est une méthode traditionnelle : vous voilà propriétaire dès le moment où vous utilisez la voiture. Et tant pis si elle ne vous plait pas : il faudra faire avec, et trouver vous-même le moyen de la revendre. Cette méthode d’acquisition est en perte de vitesse, notamment chez les jeunes, qui n’ont souvent pas d’apport. La philosophie en est en outre très différente : dans un cas on paye pour utiliser un bien, dans l’autre pour le posséder.

Quels sont les pièges ?

La principale difficulté c’est d’arriver à déterminer quelle est la solution la plus économique : il n’est pas toujours simple de comparer des offres qui ne comprennent pas les mêmes options, qui n’incluent pas les mêmes services : alors LLD ou LOA ?

Loa ou Ldd Quels sont les pièges ?Le premier objectif devrait être d’arriver à calculer le coût du contrat sur la même durée. Les locations longue durée sont calculées dans la plupart des cas sur trois ans, même si certaines offres peuvent se poursuivre jusqu’à cinq ans. Vous devez vous demander quel va être le coût d’une voiture sur trois ans, dans tous les scénarios possibles, en LLD, en LOA, ou en payant à crédit. Et il ne faut oublier aucun coût « caché ». Et il faut prendre en compte la valeur de l’automobile au bout des trois ans : à combien elle devrait coter. La décote n’est pas la même sur une voiture de luxe et une entrée de gamme, cela explique pourquoi LLD et LOA sont plus souvent choisies pour des automobiles plus haut de gamme, que l’on peut s’offrir, finalement, pour un coût mensuel qui parait peu élevé, notamment avec les offres les plus agressives de certaines constructeurs.

Tous les frais mis bout à bout, LLD et LOA coûteront cependant généralement plus cher que la voiture si elle était payée « cash », et les marges de négociation avec le vendeur sont souvent moindres que lorsqu’on achète sa voiture à crédit.

L’attention doit également se porter sur le montant du premier loyer. Il est parfois majoré, et parfois fortement : si l’on choisit la LLD ou la LOA, ce n’est pas pour payer une somme importante le premier mois. C’est un élément qu’on ne doit pas découvrir après avoir signé le contrat.

LOA ou LLD

Un des pièges dans lesquels on peut tomber en souscrivant un contrat en LOA ou en LLD, c’est le kilométrage. Il n’est pas illimité : et si vous dépassez la limite indiquée dans le contrat que vous avez signé, le prix du kilomètre supplémentaire peut vous mettre dans l’embarras et faire exploser votre budget. En effet, il est fréquent que chaque kilomètre supplémentaire soit facturé 5 cents, par exemple. 5 Euros de plus à débourser tous les 100 kilomètres au-dessus de la limite, cela finit par faire si l’on a mal calculé son estimation de départ.

Un autre point peut vous mettre dans une situation très embarrassante, tant dans le cas de la LOA que de la LLD, et c’est une des raisons pour lesquelles il faut bien lire les petites lignes du contrat que vous allez signer : que va-t-il se passer si vous ne rendez pas la voiture dans un état impeccable. Le véhicule sera inspecté dans ses moindres détails : la plus petite égratignure sera repérée, et confrontée à un cahier des charge qui détaille ce qui acceptable et ce qui nécessite réparation. Les travaux seront facturés au prix fort. Astuce utile : en cas de petits chocs sur la carrosserie, un passage préalable chez un carrossier peut éviter bien des déboires.

Vous l’aurez compris, le choix n’est pas évident a priori, il doit se faire au moment opportun, en fonction des offres des constructeurs, et du taux proposé pour les crédits : c’est un calcul que chacun doit faire en fonction de ce qu’il arrive à négocier avec son loueur ou son vendeur. Il dépend aussi de votre situation financière initiale, de votre envie de changer régulièrement de véhicule, de votre engouement pour tel ou tel modèle. L’important est bien de prendre garde aux coûts cachés et aux conséquences des mauvaises estimations que vous pourriez faire au départ sur vos besoins ou vos capacités de financement. Quoi qu’il en soit, LLD et LOA séduisent un nombre grandissant de consommateurs qui ne voient plus la voiture comme un bien à acquérir mais comme un service à utiliser. Et dans ce cas, pourquoi acheter alors qu’on peut louer. Et même changer d’avis avec la LOA ?