Calcul d'n crédit-bail immobilier
Crédit-bail immobilier
29 mai 2017
Rêve maison
Les Français rêvent de devenir propriétaires
12 juin 2017

Les politiques vont devoir se pencher sur la LOA immobilier

Quelle politique pour la LOA immobilier ?

Les politiques vont devoir changer leur vision sur l'immobilier.

La recomposition du paysage politique semble favorable à la solution de la LOA immobilier pour résoudre les tensions du marché.

Quelle politique pour la LOA immobilier ?

Les politiques vont devoir changer leur vision sur l’immobilier.

Emmanuel Macron, le nouveau président de la République n’entend pas rester les bras croisés en matière d’immobilier. Sa mesure phare ? Créer un « choc d’offre » de logements neufs, quitte à imposer des « opérations d’intérêt national » aux maires qui rechigneraient à construire, voire à simplifier le millefeuille administratif pour dynamiser les prises de décision. Les français rêvent de devenir propriétaires

Des choses seront forcément imaginées également pour l’immobilier ancien. Le secteur va devoir faire face à ce qu’Hervé Morin appelle la « métropolisation de l’économie ». Le parc ancien ne peut pas rester délaissé en dehors des grandes villes, d’autant que le secteur va devoir faire face au vieillissement de la population française. Selon l’INSEE : « le nombre de personnes de 60 ans et plus progresserait de 67 %, atteignant 22,6 millions en 2040 contre 13,5 en 2007. De même, les personnes âgées de 80 ans et plus passeraient de 3 à 7 millions. » Alors que « la population des 20-59 ans devrait baisser légèrement de 1 %. » La tension sur le marché de l’immobilier est inéluctable.

Un choix de politique immobilière

Les pouvoirs publics vont devoir trouver de nouvelles formes de financement de l’acquisition immobilière alors que le CDI n’est plus le contrat de rigueur de la nouvelle économie.

La main tendue d’Emmanuel Macron à Nathalie Kosciusko-Morizet prend là tout son sens. Elle fait partie des 24 personnalités de la droite et du centre qui ont ratifié l’appel lancé lundi 15 mai par 24 après la nomination d’Édouard Philippe à Matignon. Nathalie Kosciusko-Morizet a en effet été la seule femme politique à promouvoir la LOA immobilière durant la campagne présidentielle. Elle envisageait dans son programme « la mise en place d’un dispositif de location avec option d’achat ». C’est précisément ce que Quasiaqui met d’ores et déjà en place.