Location intermédiaire
La location intermédiaire
20 décembre 2019
Comment diminuer les dépenses énergétiques de son nouveau logement ?
Comment diminuer les dépenses énergétiques de son nouveau logement ?
5 février 2020

Prêt immobilier refusé : pourquoi choisir la LOA ?

Refus prêt immobilier

Aujourd’hui, le marché de l’immobilier est en pleine mutation. Les conditions d’accès au prêt immobilier sont désormais plus strictes. En 2020, suite aux recommandations du Haut Conseil à la Stabilité Financière (HCSF) fin 2019, la Banque de France en cette nouvelle année contraint les banques à durcir les conditions d’accès. Les jeunes générations ne parviennent pas à obtenir l’accord des banques pour acheter un bien, alors même qu’elles le souhaitent majoritairement. La LOA est une solution pour pallier ces problèmes.

Les raisons de refus d’un prêt immobilier 

La société vit des mutations sociales importantes. Le temps du salariat est peu à peu remplacé par d’autres formes de travail, comme entrepreneuriat. Les nouvelles générations plébiscitent les métiers d’indépendants. La part de ces métiers a d’ailleurs augmenté de 23% en 30 ans.

En parallèle, les assureurs, les banques et autres institutions restent frileuses à octroyer des prêts immobiliers à ceux qui ne cochent pas toutes leurs conditions. Bien que 85 % des embauches se fassent aujourd’hui en CDD, seuls 3,5 % des travailleurs en CDD réussissent à obtenir un prêt de leur banque pour acheter un logement. Et pour la majorité d’entre eux, c’est grâce à leur conjoint, qui lui est en CDI.

Pour obtenir un prêt immobilier, il faut remplir plusieurs critères et la décision est placée entre les mains de l’établissement bancaire choisi ou de l’assureur. Certains critères peuvent être rédhibitoires et entraîner un refus automatique.

Refus de prêt immobilier par votre organisme bancaire

  • La première raison d’un refus de crédit immobilier est le statut professionnel du demandeur. Pour les banques, le CDI est une garantie de sécurité. Les travailleurs en CDD, les intérimaires et profils indépendants sont considérés comme à risque. Ils auront du mal à emprunter pour acheter un bien.
  • Autre critère important : la capacité de remboursement. Si la future mensualité représente plus d’un tiers des revenus mensuels (33 %), elle jugera que le “reste à vivre” est insuffisant pour permettre de vivre correctement. La demande de prêt immobilier sera alors refusée.
  • Le dossier personnel rentre aussi en jeu. Un livret d’épargne bien approvisionné démontre que le demandeur sait tenir un budget et faire des économies. L’absence de tout incident bancaire au cours des dernières années est également un point qui joue fortement en faveur du futur emprunteur. A contrario, si des découverts ou des crédits à la consommation apparaissent fréquemment, le dossier sera jugé insuffisamment sérieux pour rembourser l’emprunt.
  • L’apport personnel est lui très souvent déterminant et même devenu maintenant un critère incontournable

 

Pas d’apport personnel = Pas de financement bancaire

 

Refus de prêt immobilier par l’assurance emprunteur

Dans certains cas, ce n’est pas l’organisme de crédit qui refuse le prêt mais l’assureur emprunteur. En effet, pour toute souscription de prêt bancaire, une assurance est obligatoire. C’est à elle de rembourser à votre place en cas de survenance d’un événement soudain, de décès ou d’invalidité par exemple.

Lorsqu’un demandeur souscrit à une assurance, l’organisme lui demande de remplir un questionnaire médical pour évaluer le risque. Pratique d’un sport à risque, l’exercice d’un métier dangereux, tabagisme ou antécédents graves de santé, tout ceci augmente la prime d’assurance que vous paierez avec vos échéances de prêt. Si l’assurance estime qu’elle est trop élevée, elle peut justifier un refus de prêt immobilier.

Alors quelles solutions pour ces acheteurs potentiels et ces vendeurs en mal d’acquéreurs  ?

 

Decouvrir la loa

Devenir propriétaire avec la LOA

La LOA a pour but de fluidifier le marché et de l’adapter au XXIème siècle, en créant une nouvelle étape dans votre parcours résidentiel à mi-chemin entre la location et l’accession à la propriété. C’est une situation avantageuse pour toutes les personnes qui souhaitent acheter ou vendre un logement.

Pour l’acheteur issu de la jeune génération, la LOA permet d’accéder à la propriété, parfois sans apport. Pendant la durée du contrat, le locataire-accédant se constitue un capital progressivement, permettant ainsi de crédibiliser son dossier bancaire et de rassurer l’organisme de crédit.

Côté vendeur, la LOA lui permet d’ouvrir son segment de potentiels acheteurs représentant près de 25 % du marché. La vente est plus facile, car les acquéreurs sont plus nombreux.

Le vendeur bénéficie, par ailleurs, d’un prix fixe. Il sait que le locataire-accédant ne tentera pas de renégocier une fois la phase de location achevée.

Enfin, on notera que toute opération en LOA immobilière est compatible avec un programme de défiscalisation comme la loi Pinel qui vous permettra de payer moins d’impôts.


Pour toute personne ayant vu sa demande de prêt refusé, la LOA est une solution alternative au crédit classique.

 

Vous souhaitez en savoir plus et être contacté par notre équipe, remplissez le formulaire ci-dessous et nous nous chargeons du reste.